L’écharpe, accessoire utile au quotidien mais également symbole républicain

On a tous regretté un jour ou l’autre de ne pas avoir emporté une écharpe. Quand le vent se lève et s’insinue dans notre cou, quand le froid nous saisit et que l’humidité pénètre nos vêtements, rien de mieux qu’une bonne grosse écharpe pour se sentir mieux. Quel engouement pour cette pièce d’étoffe qui est aussi la marque des élus en fonction, parée des couleurs tricolores, depuis la Révolution Française !

Jamais sans mon écharpe

« N’oublie pas ton cache-nez ! » répétaient nos mamans, et elles avaient bien raison. Surtout que l’écharpe, aujourd’hui, est autant un accessoire tendance qu’une protection indispensable contre les frimas et les vilains microbes. Qu’on décide de l’enrouler, la nouer ou la croiser, l’écharpe est notre alliée contre le froid. Une touche de couleur vive près du visage réveillera la plus grise des tenues. Un nuage de mohair nous emmitouflera de douceur. Habillé de cachemire, on gagnera en élégance.

L’écharpe tricolore, emblème indispensable de nos élus

L’écharpe bleu-blanc-rouge de nos élus, par contre, ne souffre aucune fantaisie ! Symbole de la République, elle est réservée aux élus municipaux et aux parlementaires. M. le Maire ou M. le Député, cependant, se doivent de suivre des règles strictes, définies par la loi, avant de l’arborer. Ils ont le droit de la porter, toujours croisée sur leur épaule droite, uniquement lors des cérémonies officielles. D’ailleurs, savez-vous comment distinguer, par exemple, un sénateur d’un conseiller municipal simplement en observant leurs écharpes ? Le premier positionne le rouge en haut, le second le bleu.